Kara Chiles, vice-présidente des produits grand public : « Nous aimons penser que nous construisons l’avenir de l’expérience de l’information »

Entretien avec Kara Chiles, Vice-présidente des produits grand public chez Gannett à propos de la création de produits primés, de parties prenantes satisfaites et d’équipes motivées.

Qu’est-ce que cela signifie d’être responsable du portefeuille de produits de plus de trois cent soixante marchés de l’information, couvrant les sites Web, les newsletters, la vidéo, l’audio, l’infrastructure, les systèmes de gestion du contenu, les données, la gestion des actifs et d’autres aspects d’une entreprise de médias ? Comment pouvez-vous innover et développer constamment l’expérience de votre public ? Comment motiver votre équipe et satisfaire vos partenaires ? Nous avons parlé de tout cela et de son dernier produit USA Today Sports+ avec Kara Chiles, Vice-présidente des produits grand public chez Gannett.

Ioana

Kara, vous êtes Vice-présidente des produits grand public chez Gannett, qui est le plus grand éditeur de journaux US. Nous nous demandions ce que signifient les activités grand public et le développement de produits pour un si grand groupe de médias.

Kara

L’une des choses que je dis aux gens lorsque je décris notre portefeuille est que toutes les expériences en matière de nouvelles ou d’informations qui sont introduites chez Gannett, qu’il s’agisse d’une audience nationale, locale ou une audience très enthousiaste comme celle du Sport ; en somme, toutes les expériences de première ligne que nos consommateurs voient, font partie de l’organisation des produits chez Gannett. Notre portefeuille comprend plus de trois cent soixante marchés. Il comprend des newsletters, des compétences vidéo, audio et d’autres aspects où nous essayons de créer à la fois un système d’entreprise de développement de produits, conscients de nos objectifs de publication, de ce que consomment nos publics, ainsi que de la façon dont nous pouvons continuer à innover et faire évoluer cette expérience.



Ioana

C’est un portefeuille très impressionnant. Je suis curieuse d’en savoir un peu plus sur votre travail de Vice-présidente des produits de consommation.

Kara

J’ai débuté comme journaliste mais j’ai trouvé ma voie dans le développement de produits, en partie parce que j’étais fascinée par la façon dont nous diffusions nos informations mais aussi par la façon dont nous les racontions La règle pour un produit consiste à réfléchir aux plateformes et aux expériences des consommateurs, pas nécessairement à la manière dont elles s’affichent sur l’appareil mais à savoir si nous créons des expériences d’information toujours plus attrayantes. Comment créer quelque chose qui n’est pas seulement destiné à être lu mais qui pourrait être destiné à être entendu, à être utilisé ou à être sauvegardé ? Toutes ces expériences témoignent de la dimension que revêtent les informations aujourd’hui par rapport à ce qu’elles étaient avant la période dans laquelle nous nous trouvons.

Le portefeuille de Gannett comprend USA TODAY, des centaines de médias locaux dans 46 États-Unis, et Newsquest, qui exploite 120 médias locaux au Royaume-Uni.

Ioana

Comment organisez-vous vos équipes car je suppose que vous travaillez dans de nombreuses équipes interdisciplinaires ? Et comment avez-vous réussi à maintenir leur motivation pendant la pandémie ?

Kara

Nos équipes se concentrent sur le cycle de vie des produits et la stratégie et nous gérons cela en partenariat avec nos équipes d’ingénieurs. Nos équipes sont structurées autour de nos principaux produits d’actualité, un portefeuille qui comprend des applications natives, ainsi que des sites web et d’autres expériences connexes. Nous disposons aussi d’un portefeuille de produits (hors médias). Nous soutenons également l’infrastructure, les systèmes de gestion du contenu, les données et les systèmes de gestion des actifs qui alimentent une grande partie de notre réseau. 

Nous avons eu beaucoup de chance dans le cas de la pandémie du fait que nous ayons une structure très décentralisée. Pour nous, ce n’était pas un changement radical car nous avions déjà beaucoup d’équipes qui travaillaient à distance. Donc, en réalité, le changement a concerné uniquement les personnes qui se rendaient à nos bureaux à travers le pays. Cependant, le fait de disposer de cette implantation a vraiment permis à nos équipes de se concentrer sur leurs tâches en nous musclant davantage. Ceci nous a permis de nous assurer de l’inclusion des équipes qui n’étaient pas dans la pièce, physiquement ou virtuellement. Pendant la pandémie, nous avons pris conscience que tout le monde a été personnellement impacté et qu’aucun d’entre nous n’avait jamais été dans une telle situation. Nous devions être prêts à faire preuve de souplesse et de compassion mais aussi rappeler aux gens que, dans un événement sans précédent, les informations n’ont jamais été aussi cruciales. 

USA Today est la publication phare de son propriétaire, Gannett.

Ioana

Vous avez tellement de parties prenantes. Je suppose que l’un des défis à relever dans une telle position est de communiquer les valeurs nouvelles et innovantes que vous apportez à l’entreprise. Quels sont les ingrédients de votre réussite en matière de communication ?

Kara

Dans notre organisation, j’ai la chance que tout le monde, tant au niveau du produit que de la rédaction et du marketing, soit très passionné par notre activité et par les opportunités que la technologie offre constamment.

Souvent, notre rôle consiste à demander : « S’agit-il d’un nouveau domaine que nous devrions explorer ou devrions-nous attendre de voir comment cela se passe pour nous assurer que cela a du sens pour nous en tant qu’organisation ?

J’encourage l’équipe produit à participer à ces conversations et notre rôle est celui d’être de véritables partenaires. Cela fait partie de l’évolution. En effet, une partie de cette évolution consiste à ne pas présenter une « demande » mais plutôt explorer ce qu’ils veulent accomplir. Cela nécessite de beaucoup dialoguer. Il faut établir une relation de confiance pour que tout le monde comprenne en quoi ces changements vont nous permettre d’accomplir certaines choses. Quels sont les objectifs et sommes-nous en mesure de faire quelque chose de meilleur ?

Le fait d’être en mesure d’offrir ce « mieux encore » a beaucoup contribué à la concrétisation de cette réalisation.

« La façon dont j’encourage l’équipe produit à participer à ces conversations est de reconnaître que notre rôle est celui de véritables collaborateurs et partenaires de toutes nos autres parties prenantes. »

Kara Chiles, vice-présidente des produits grand public

Ioana

Vous n’êtes pas positionnée comme un fournisseur de services au sein de votre entreprise mais vous êtes tout d’abord une partenaire qui favorise l’innovation, n’est-ce pas ?

Kara

C’est exact. Pour être honnête, je pense que les personnes habituées à une relation de bureau externe avec leurs équipes Produits sont un peu surprises. Il ne s’agit pas de se mettre sur la défensive mais de faire preuve d’ouverture et de collaboration. Cela ne veut pas dire que nous n’entrons pas dans des débats assez animés avec les parties prenantes. Nous avons des opinions bien tranchées dans les différentes équipes. Mais nous faisons également l’effort de nous présenter comme des partenaires respectueux et d’appuyer nos propos avec des preuves fondées sur des données qui expliquent pourquoi nous envisageons d’autres solutions.

Ioana

Le meilleur signe de votre réussite est l’éventail de produits primés ; quel est le produit ou le projet dont vous êtes le plus fière ?

Kara

Si vous me demandez de choisir mon enfant préféré, ce sera difficile.

Si je regarde les produits que nous avons lancés le plus récemment et qui sont un exemple d’une véritable collaboration interfonctionnelle, ce serait USA Today Sports +.

C’est notre lancement le plus récent.

Au printemps de l’année dernière, nous avons réuni un groupe pour commencer à reconnaître et à faire des recherches sur l’opportunité que nous avions de proposer une nouvelle expérience haut de gamme pour les amateurs de sport.  Nous utilisons le terme « expérience » de manière très spécifique car nous savons que nous avons un public très engagé, tant au niveau local que national, pour notre contenu sportif. Mais nous reconnaissons également qu’il ne s’agit pas nécessairement de consommateurs d’actualités. Ce sont des fans. Ils aiment leurs équipes sportives, qu’il s’agisse de grands noms d’équipes locales ou d’équipes universitaires.

Nous avons réuni nos équipes de produits et d’ingénierie, ainsi que notre rédaction. Nous avons ensuite effectué les recherches, élaboré la proposition commerciale, obtenu l’adhésion de nos dirigeants, obtenu l’approbation et lancé notre produit en septembre 2021.

Le résultat est une plateforme qui permet aux utilisateurs de personnaliser ce qu’ils veulent suivre, de s’engager dans des expériences de réalité augmentée qui ne sont pas offertes sur nos plateformes principales, ainsi qu’une expérience de second écran car ils changent leur façon de consommer le sport. Nous sommes très enthousiastes. Et comme toujours, ce que j’aime, c’est le mélange :

– Avons-nous trouvé le bon public ?

– Avons-nous le bon contenu ?

– Leur donnons-nous quelque chose de différent et de spécial ?

” We’ve launched most recently that’s an example of a true cross-functional collaboration it would be USA Today sports +

Ioana

Kara, dernière question : comment voyez-vous l’avenir du secteur des médias d’information ?

Kara

C’est la grande question, n’est-ce pas ? Si je connaissais la réponse, je ferais de ces éléments une priorité absolue de notre feuille de route. Nous avons quelques idées sur ce qu’ils sont mais nous savons que nous devons continuer à explorer. En effet, nous voyons que les publics recherchent des choses différentes. Ayant débuté comme journaliste dans un journal et dirigeant aujourd’hui une organisation de produits d’information, je reviens sur le fait que le besoin et la demande d’informations ont été constants tout au long de ma carrière. Je pense que cela continuera à être le cas dans les années à venir. Je pense que le besoin d’informations crédibles et exactes est tout aussi puissant mais nous devons maintenant le combiner en étant de plus en plus pertinents pour les individus. Nous sommes ravis à l’idée d’expérimenter comment nous pouvons offrir cela aux consommateurs. Nous aimons penser que nous construisons l’avenir de l’expérience de l’information.

Ioana

Je retiens trois mots-clés pour l’avenir de l’information : il s’agit d’informations fiables, d’informations de haute qualité et d’informations très pertinentes, n’est-ce pas ?

Kara

Je pense que c’est l’une des choses que nous avons tous vécue. Nous gravitons autour de ce que nous avons l’impression de ne pas pouvoir trouver ailleurs. Je dirais qu’il s’agit d’une exclusivité dans le sens où nous savons qu’il y a beaucoup de produits de base sur le marché et que les gens pensent que l’information doit être gratuite. Nous ne nous opposons pas à cela. Mais nous pensons que si vous voulez un niveau de qualité d’informations dont vous pouvez être sûr de leur fiabilité et leur crédibilité mais mais que vous ne pouvez pas les obtenir ailleurs, alors elles doivent être appréciées et avoir de la valeur. Les rendre pertinentes pour chaque utilisateur unique est la partie difficile mais c’est aussi la partie passionnante.

Ioana

Je vous remercie beaucoup pour votre temps et pour les informations précieuses sur votre travail, Kara.

Kara

Merci beaucoup de m’avoir invitée. J’apprécie le temps qui m’a été accordé.