Comment les médias allemands préparent l’avenir en 16 points

    Le succès dans le numérique devient une question de survie pour la presse dans le monde. Les stratégies Digital-first, l’émergence de contenus payants constituent sans nul doute les changements les plus importants à opérer dans l’histoire du secteur. Pour relever ces défis, découvrez les intentions stratégiques de la presse allemande, plus combative que jamais !

    Par David Sallinen, New World Encounters

    La transformation digitale de la presse modifie radicalement les modes d’organisation, les processus de travail et bien évidemment le business model. Pour comprendre à quelles vitesses ces changements s’opèrent dans l’industrie, l’association des éditeurs de presse et du numérique allemands (BDZV) a mené une enquête pour étudier de près les prévisions de 79 éditeurs et directeurs d’édition, 39 rédacteurs en chef, ainsi que 14 éditeurs purement numériques. L’objectif était d’analyser leurs projets sur les années à venir, afin d’identifier les priorités du secteur. L’ensemble des professionnels ayant répondu à l’enquête représente près de 60 % de la diffusion des journaux allemands ce qui est, vous le reconnaîtrez, un très bon échantillon.

    Voici 16 points à retenir :

    Un contexte favorable à l’émergence d’offres numériques grâce à de forts taux de croissance.

    • En 2020, les éditeurs s’attendent à des taux de croissance à deux chiffres pour les revenus liés aux versions électroniques, aux contenus payants, ainsi qu’au nombre de nouveaux abonnés numériques. De leur côté, les recettes publicitaires numériques continueront également à augmenter (+7 % en 2020), tandis que les recettes publicitaires et les abonnements à la presse écrite traditionnelle devraient baisser (- 4 %), avec des recettes stables provenant de la vente de journaux imprimés.
    • Pour cette seule année, environ la moitié des éditeurs s’attendent à une augmentation de 20 % de leurs revenus provenant de la distribution numérique.

    Ces chiffres démontrent qu’une offre de journalisme de qualité peut se développer dans l’univers numérique. Ceci encourage donc, petit à petit, un nombre toujours plus important d’éditeurs à aller plus loin et plus vite. Dès lors, les éditeurs affichent des objectifs ambitieux…

    • En 2025, 54 % des éditeurs allemands veulent parvenir à compenser les pertes de l’imprimé grâce aux revenus du numérique. En 2020, seul 1/10e des entreprises annonce y être parvenu.

    Évidemment pour atteindre de tels objectifs, un très grand travail de transformation doit être accompli dans de nombreux domaines dont celui très spécifique des rédactions.

    • En 2020, près de la moitié des entreprises axe leurs processus et leurs stratégies entièrement sur le numérique. Dans trois ans, elles seront 80 à 90 % à déclarer vouloir le faire.
    • D’ici 2023, la quasi-totalité des rédacteurs en chef annoncent qu’ils restructureront leurs organisations pour répondre aux exigences de la stratégie “Digitale First”.
    • Ainsi, la réorganisation des rédactions va entraîner une clarification dans la répartition des tâches entre les reporters et les éditeurs. Concrètement, le reporter doit travailler de manière neutre par rapport aux médias. Dans cinq ans, ce modèle sera une réalité dans 84 % des rédactions, selon l’enquête.

    Tous les éditeurs en sont conscients, le contenu payant est essentiel pour le nouveau modèle !

    • 98 % des éditeurs attachent la plus grande importance aux contenus payants car ce seront bien les revenus liés à la vente de contenu numérique qui assureront l’existence de l’entreprise.
    • Pour un tiers des médias qui n’ont pas encore introduit de paywall, ils prévoient de le faire dans les cinq prochaines années.
    • En 2023, les maisons veulent faire passer la part des articles Premium de 31 % actuellement à 51 %.
    • La conquête de nouveaux abonnés numériques et leur fidélisation sont les deux priorités pour 94 % de la presse en Allemagne.

    Une nouvelle préoccupation s’affirme : toujours mieux comprendre ce qui fonctionne pour s’améliorer et coller au plus près des attentes du lecteur.

    • Pour booster leurs ventes, les entreprises analysent les contenus éditoriaux grâce à des mesures de plus en plus élaborées sur le comportement des utilisateurs. Elles ont recours à l’intelligence artificielle et élaborent des offres personnalisées pour chaque utilisateur.

    L’innovation éditoriale est centrale pour conquérir et fidéliser les utilisateurs.

    • Les bulletins d’information éditoriaux se sont révélés particulièrement attrayants. 68 % des rédacteurs en chef déclarent y avoir recours aujourd’hui et toutes les autres maisons d’édition ont l’intention de suivre le mouvement dans les trois prochaines années.

    Toucher de nouvelles cibles grâce à l’engouement autour des podcasts.

    • 63 % des éditeurs publient régulièrement des podcasts et certaines grandes maisons ont déjà un large portefeuille.
    • Dans les années à venir, 80 % des éditeurs envisagent de déployer des offres de podcasts pour satisfaire les besoins de nouvelles cibles.

    Pour parvenir à ces résultats, il va bien falloir travailler autrement en dépassant le fonctionnement en silo pour favoriser de nouvelles coopérations et créativités au sein des équipes.

    • Aujourd’hui, seul 1/3 des rédactions a mis en œuvre des équipes pluridisciplinaires. En 2023, 92% des rédactions veulent mettre en place des équipes pluridisciplinaires.

    Et comme l’innovation ne doit pas être juste un mot et qu’il faut toujours garder un temps d’avance :

    • 62% des éditeurs veulent déployer une recherche éditoriale.

    En conclusion

    Les 3 principaux axes à retenir sont :

    1. L’avenir appartient au journalisme numérique en Allemagne.
    2. Les abonnements numériques seront au cœur de la stratégie de vente.
    3. L’acquisition de nouveaux clients se fera grâce à de nouveaux formats podcasts et des newsletters.

    David Sallinen, CEO and Founder of New World Encounters and Upgrade Media. Digital strategies consultant.

    Tags: